Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 22:10

Nounours, en quittant Pimprenelle et Nicolas, regagnait son nuage en passant au dessus des immeubles ...

         Je croyais qu'il passait réellement au dessus de chez moi, que j'avais aussi droit à cette poussière d'or pour m'endormir ...

 

J'habitais au rez de chaussée et là, c'était ma cour , mon annexe ... J'y ai joué, ri, pendant toutes les années qui vont de la petite enfance jusqu'à l'âge où on nous donne le droit d'en sortir ... Et on en sort rapidement ... Rien de triste, c'était comme ça et c'était bien. Pas besoin d'apprendre à "vivre ensemble" , c'était une évidence.  Pas de différence car pas d'inégalité. L' imaginaire grandit plus vite que l'enfant  au milieu du béton, il faut trouver les jeux ... ou transgresser les règles pour s'occuper. J' ai été heureuse ...

Juste à la frontière, au bord  de l'extérieur, il y avait ce muret ... Assise dessus, adossée au mur, les mains enserrant mes genoux,  je regardais passer les voitures, puis je ne regardais plus rien, je décrochais ... je m'évadais ... je rêvais ... longtemps... souvent... d'un "ailleurs", d'un prince charmant qui viendrait me chercher, me sauver.

 

J'ai vu des  "ailleurs"... mais jamais celui que j'avais tant  imaginé...

 

Des "charmants" sont passés ... mais jamais un prince ... 

 

Des rêves de petite fille ... mais il y a eu tellement d'heures passées à vivre dans ces rêves ... Que j'en ai pour une vie à les oublier...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

YB 21/03/2007 21:01

Je suis très sensible à cet article, mais beaucoup de choses ont déjà été dites, peut être trop d'ailleurs

François 23/05/2006 19:22

Ce texte est très émouvant et il, de plus, fort joliment écrit.Les rêves, on en fait à tous les âges, ils sont nécessaires à la vie comme les caresses le sont au nourrisson.

Marie-Claire 23/05/2006 20:13

Merci de ta visite et de ce commentaire, François.

la banane 23/05/2006 13:28

Merci Dick..... heureusement que quelqu'un reflechit dans cette maison.

dick shaver 22/05/2006 13:47

juste pour revenir sur l'échange MC/PC : PC j'ai bien compris que tu ne cherchais qu'à "positiver". MC je pense que tu cherchais à partager un sentiment.

thezou@free.fr 20/05/2006 21:52

oui, Mademoiselle Zouzou, dans la maison de Toutou, et Pollux, et le Manège enchanté, et aprés Casimir aussi, et Margotte, j'ai aimé Gros nounours et Pimprenelle et Nicolas .... moi j'allais au début avant que  mes parents achète la télé chez une vieille dame voisine qui nous invitait le jeudi après midi pour les émissions des enfants, je l'aimais beaucoup cette dame, c'est un souvenir exeptionnel , j'avais treize ans lorsque mes parents ont acheté la télé, et de ne plus aller chez la dame cela me manquait, car j'aimais y aller, il y avait la relation en plus, et puis, une fois que j'ai eu la télé, elle est devenue banale.....
Bises !

thezou@free.fr 20/05/2006 20:45

Bonsoir Marie Claire, et bien moi aussi j'ai grandi dans un petit lotissement ou il n'y avait que des ouvriers, j'allais a l'école a pieds, et avec mes frères nous rentrions a midi, car maman trouvait que c'était plus économique pour trois enfants que tous rentrent déjeuner a la maison et puis, comme toi j'ai revé ao prince charmant , je jouais au foit avec les garçons, car il y avait trés peu de fille nous improvisions des promnades dans les allentours et nous jouions de la guitare et nous chantions du Hugues Haufray j'ai été trés heureuse, et ce n'espas parce qu'on est issu d'un milieu d'ouvrier que l'on est miséreux, j'ai souvenir d'une enfance comblée malgré que nous somme rapatriés d'Algérie, et je transmets a mes enfants cet équilibre...
Je te souhaite de passer une bonne soirée, a bientôt !

Amadeus 20/05/2006 18:16

Pardon M'sieurs Dames, ( :0101: )  j'aime bien ta petite histoire... je me retrouve presque dans ce décor, mais nous on jouait au foot ou au tennis ^^

philippe charpentier 20/05/2006 13:35

vous faites expres de ne pas comprendre tout les deux!Je ne parle que de la photo de pomme que j'ai appellé photo miserabiliste et que Marie Claire a cru que c'etait en rapport avec son article (que j'ai trouvé tres touchant).Comme si je me moquait de son article !!!d'abord je ne l'ai vu qu'apres et je n'ai fait aucun rapprochement.Et il y a quand même pleins de petites piques à droite et à gauche sur l'enfance heureuse dans le beton et malheureuse dans les "chateaux" pour que je me sente visé.Car moi par contre je suis parano.Je parlais donc de narcissisme et d'egocentrisme d'une façon décalée par rapport à cet article!!"Je l'aurais ecrit pour embêter MC  ". mon explication est claire  ou pas!Pour le reste je pensais bêtement qu'il etait plus profitable à Marie Claire en ce moment d'avoir des pensées positives et tournées vers le futur ou le present.Une fois de plus , quand on pense (même maladroitement ) aiderEn s'en prend plein la gueule.C'est sur qu'avec des lol,superbe,bonne journée  ça ça fait avancer!!!

Dick Shaver 20/05/2006 10:36

je ne comprends pas trop l'échange plus haut car justement , ni dans les nombreux blogs de philippe ni dans celui Marie-Claire je ne vois de narcissisme....
j'y vois beaucoup de sincérité et rien qui ressemble avec un quelconque "m'as tu vu".  je trouve les évocations de Marie Claire très touchantes, personnellement cela a évoqué beaucoup de choses chez moi et fait remonter à la surface des souvenirs que je chéris. je ne vois pas en quoi un article parlant de notre (possible) désillusion sur les rêves de l'enfance serait "egotiste".  

Marie-Claire 20/05/2006 11:11

Merci Dick ...  C'est rassurant pour moi de voir que c'est possible de me comprendre

philippe charpentier 20/05/2006 03:29

Je comprend maintenant ! tu penses que ma photo de pomme t'etait destinée ! aucun rapport je n'avais pas vu ton article  et je n'y ai vu aucun miserabilisme(dans ton article),mon titre etait en rapport avec une periode de la peinture de B. Buffet dans les années50 qu'on a appelé la peinture miserabiliste!Là tu deviens parano!Ou alors egocentriste ,tu crois que je fait des articles pour toi !C'est plutot moi qui aurai du prendre la mouche avec ton article parrallele sur ton enfance !Et mon service à verre se compose d'un verre a moutarde.Mais tu n'as pas les moyen d'acheter de la moutarde c'est ça?Je suis désolé de ne pas être né à Sarcelles,je n'ai pas choisi!moi aussi j'ai frequenté tout les milieux car j'ai été au lycée public et j'ai fait mon service militaire et j'ai toujours eu des amis plutot simples que des nobliaux d'operette comme j'en connais.Au fait la photo sur le festival de cannes je l'ai faite en voulant te culpabiliser de ne pas habiter à Cannes............!

Marie-Claire 20/05/2006 11:23

J'hésite entre parano et égocentriste ... puisque j'ai ce choix ! Le verre à moutarde, c'est une histoire de goût et pour te dire que ce n'est pas le genre de photo ou d'article que je ferai , même si  ça te parait moins "négatif" que de parler de mon enfance. Je t'avais d'ailleurs dit que j'avais fait des photos de mon immeuble il y a quelques temps.... Tes articles , les articles de Dick, m'ont sans doute donné l'envie d'en parler également....
Mais bon, pas grave tout ça. Je m'en fous.  Personne n'est obligé de venir sur mon blog , et encore moins de l'apprécier ou de m'apprécier.

philippe charpentier 19/05/2006 20:00

Il faut garder ses rêves ,et de toutes façons l'inconscient s'en charge!Mais ne pas les eriger malgré soi en rempart contre le futur.Beton,Sarcelles,Neuilly,luxe ,pauvreté ,l'enfance est la seule periode qui ne se soucie pas de ces contingences.Il suffit de voir les sourires d'enfants de pays misereux pour s'en convaincre. Moi aussi je me souviens quand j'avais dans les 5/6 ans d'avoir inventé des mondes en plantant des epingles sur un tapis pendant que mon pere trompait ma mere dans la piece d'a coté!Donc arrêtons de nous plaindre et de n'épandre que la face sombre.Nous sommes de toutes façon des privélégiés ,il suffit de tourner un bouton et de voir le monde.Alors MERDE aux aspects negatifs. ça suffit.Il y a trop de blogs d'epanchements narcissiques pour que tu en fasses autant.C'est parce que je t'aime que je te dit ça! 

Marie-Claire 20/05/2006 01:08

Je ne me suis pas plainte ... j'ai écrit que j'y avait été  heureuse.  Cette photo, c'est 18 ans de ma vie. C'est ni bien, ni moche, c'est comme ça, c'est tout. Ni ça me gêne, ni je m'en vante. Le manque d'espace pousse à rêver peut-être un peu plus c'est tout.  La bouffée de nostalgie de Véro, les évocations de Dick montrent bien que d'autres ont vécu dans des endroits similaires et en gardent des souvenirs chaleureux, comme moi.
On peut être heureux dans du béton et malheureux dans un palais. Je le sais.
C'est toi qui semble imaginer que je me sers de cette image pour faire dans le "misérabilisme" ... C'est dans ton regard qu'il existe, pas dans mon intention. J'en ai rien à faire d'apitoyer les gens : dans quel but ?  Cet article existe avant tout pour moi, pour m'aider à évacuer certaines choses ... et ainsi à mieux comprendre mon présent . 
Et un blog, c'est quoi d'autre qu'un épanchement narcissique ??  Et là,c'est le mien,  je m'y exprime suivant mon humeur, mes états d'âmes, mes envies tout simplement. Si je prefère pleurer plutôt que de montrer mon service à verres décoré de vaches( que je n'ai pas ;-) ), c'est mon problème, mon choix et ma liberté ! Même si je préfère en fait la légèreté, la dérision et l'humour,  je ne suis pas que ça ...
 
 

Dick Shaver 19/05/2006 18:06

J’ai fait un long comm parti je ne sais où !
 

Je recommence. On verra si je suis capable de dire la même chose deux fois de suite !
 


 

Si je devais mettre une photo en ligne des immeubles dans lesquels j’ai passé mon enfance, je crois bien qu’il y aurait peu de différence avec les tiens et cela me fait drôle de voir cette photo. Quand tu dis « l’imagination grandit plus vite que l’enfant au milieu du béton » je trouve cela vraiment bien exprimé et résumant parfaitement ce que l’on pouvait ressentir dans cet environnement. J’ai grandi dans une ville reconstruite après la guerre et je me rappelle combien l’imagination devait combler les vides laissés par les architectes. Le souvenir le plus fort c’était qu’il y avait de grands parkings sans aucune voiture car peu de gens en possédaient. Des murets, des bordures, des esplanades de goudrons… C’était comme une nature particulière. Ce que tu dis aussi sur l’absence de différence et l’égalité est vraiment bien vu et fait écho à plein de choses que j’ai pu ressentir. Les gens qui se parlaient de balcon à balcon, les soirs d’été où l’on descendait une table de camping dans la cour pour manger des frites avec les voisins, les portes des appartements qui restaient grandes ouvertes toute la journée et lorsque quelqu’un montait, il jetait toujours un bonjour par la porte, sans frapper…. Je pourrais continuer longtemps mais ce que je voulais dire sur les rêves dont tu parles c’est qu’il ne faut pas les jeter. Je ne pense pas qu’il faille troquer l’inaccessible contre le raisonnable, même si on sait que par nature, l’inaccessible est… inatteignable. Ils sont de puissants moteurs pour avancer, se lancer, rechercher… Enfin je pense, (ou tout du moins j’essaye de le croire).
 


 

Je pense aussi que dans une déception par rapport à des rêves, ce n’est pas le rêve lui-même qui est décevant mais l’objet de la déception qui est décevant. Ce n’est pas « soi » qui est décevant, c’est l’évènement. Et je pense qu’il faut donc garder ses rêves.
 

PS : et "la Maison de Toutou" alors ? tu t'en rappelles ?

philippe charpentier 19/05/2006 18:01

Pour une fois et ça m'arrache la gueule de le dire mais je suis d'accord avec notre animalcule aquatique. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne sont pas importants ,mais il semble qu'ils te bloquent! alors ils deviennent négatifs.

Grenouille de Bénitier 19/05/2006 16:57

J'ai passé une partie de mon enfance à Sarcelles Lochères... alors les rêves, ça me connaît. Bon, maintenant je n'y pense plus jamais, le passé est passé (comme son nom l'indique) et il ne reviendra plus. Tant mieux aurai-je tendance à dire. A bas le passé, à bas l'avenir, vive le présent !

P.C 19/05/2006 11:29

Nous sommes tous bétonnés à force d'avoir rêvé ,heureusement ce n'est qu'une barriere amovible qui bloque l'entrée ,soit il faut avoir la clé, soit une bonne masse !Le bonheur est independant du cadre pour les enfants qui ont cette capacité à s'inventer des univers partout.Pourquoi chercher à oublier les rêves passés! rêvons en de nouveaux. 

véro 19/05/2006 10:48

bouffée de nostalgie......  nounours sur son nuage... et ces cours de béton.... c'est si loin j'ai oublié plein de choses entre deux, mais pas cette petite enfance.....

Marie-Claire 19/05/2006 11:19

...des souvenirs  "bétonnés"  ...  ;-)

bR. 19/05/2006 09:46

elle est belle ton histoire ancienne de ta petite enfance que tu nous raconte ici, il semble que tu n'as pas du tout beaucoup évoluée dans le changement de quand tu étais plus jeune à aujourd'hui, on lit bien que ce que tu as vécu gamine se retrouve dans la femme accomplie d'expériences que tu es  devenue

Marie-Claire 19/05/2006 09:53

C'est un peu le but ... changer !