Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 00:20
Tourner le dos ...
...aux traces qui ne s'effacent jamais.




S'alléger ...
Renoncer.
Accepter.
Il n'a jamais dit et ne dira jamais "Je suis là ".
Et reprendre la route
si possible (?)
sans armure.
Dépouillée de l'espoir
que celui qui m'a donné la vie
me VOIT , tout simplement.

Mais rien de grave ...
Finalement.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dick Shaver 04/05/2007 00:24

j'arrive tard mais pour dire que ta phrase parlant du fait qu'il y aurait sans doute plus de facilité de gérer l'absence que l'indifférence pour se construire a des échos très profonds en moi... je comprends vraiment ce que tu veux dire...
 

Marie-Claire 04/05/2007 10:40

Outre l'année de naissance et notre passion pour Gérard Lenormand et Yvan Rebroff , c'est un autre point commun que je ne te souhaitais pas d'avoir ...

fazou 30/04/2007 18:56

Je sais rarement quoi faire avec les mots qui ont leur histoire et dont je ne peux happer qu'une parcelle… Par contre je suis touchée sans  "rémission" par la délicatesse de cette épaule, la couleur du fond et la douceur des courbes. Un vrai tableau!

Marie-Claire 30/04/2007 22:24

Merci Fazou !J'aime aussi  tout particulièrement cette photo. Elle est le reflet exact de ce que je voulais montrer, exprimer.

YB 29/04/2007 20:55

Je passe minimum une fois par jour sur ton blog, mais je ne suis pas bavardPréférant observer, écouter ( enfin lire )
Bisous

Marie-Claire 30/04/2007 22:49

Alors tu es sans doute plus assidu que je ne le suis ! :-)Merci pour ta présence... que j'imagine bienveillante .Je t'embrasse

jean bernard 29/04/2007 16:21

Il ne faut pas les plaindre, il faut leur dire ce qu'ils n'arrivent pas à dire, car si certains savent dire ces choes, d'autres ne savent pas les entendre.

Marie-Claire 30/04/2007 23:15

Certains ne peuvent peut-être pas dire, mais refusent d'entendre aussi. Des murs en béton armé contre lesquels on se blesse. En vain.Il y a plein de manières de "dire" et il y en aura toujours une qui sera entendue.Mais si il n'y a rien à dire ...Il n'y a rien à entendre non plus.Juste le vent .

GdB 29/04/2007 12:00

Si j'en parle comme ça, c'est parce que je l'ai vécu aussi : vivre un drame dans la plus totale indifférence intérieure et en pleurer comme une fontaine 25 ans après...L'indifférence est une protection, j'en suis sûre, et la pire, car elle mine sans qu'on s'en aperçoive, en toute inconscience. Mon père était comme ça, et c'est seulement quand il est mort que j'ai pu constater que son indifférence n'était qu'une apparence. Il y a aussi des gens qui sont incapables d'exprimer leurs sentiments...et même pas de se les avouer à eux-mêmes. Et il faut les plaindre, ils sont vachement malheureux et ils finissent par mourir tout seul...

Marie-Claire 30/04/2007 23:27

Ca peut être une protection, je suis d'accord.Comme le refoulement, l'oubli de certaines périodes ( que je connais)... Un masque derrière lequel on se cache. L'insconcient  protége comme il peut.Mais si tout s'explique, tout ne se pardonne pas  ... Et si l'indifférence contre laquelle on s'est cogné fait trop mal, on finit aussi par avoir besoin de se protéger ... par de l'indifférence !

P.C 29/04/2007 09:09

Du gachis pour toi que tu encombres avec tout ça .Moi je pense que parler des choses negatives ne les eloignent pas  mais les prolongent.

Marie-Claire 29/04/2007 09:26

Tu m'en fais parler (et donc y penser ) beaucoup plus longuement que je ne le désirai avec tes commentaires ... C'est pas l'heure de ton bain de boue ?

YB 29/04/2007 08:52

Alors je suis comme " Aben" je n'ai pas  tout compris Je n'y vois que la fragilité, la difficulté d'effacer les blessures de la vie et certaines blessures qu'elles soient sur la peau, qu'elles soient moral surtout laissent de profondes cicatrices qui ne s'effacent jamais
La réflexion et surtout la tolérance en amenuisent certaines, sans pour autant………….
L'indifférence reste une arme contre les imbécilesEnfin c'est juste mon avis

Marie-Claire 29/04/2007 09:22

" le seul salut est dans le total détachement"
Il y a plusieurs manières de prendre les choses, et c'est en cela qu'on peut influer. Se laisser toucher. Ou pas. Et j'en ai assez de l'être.
L'indifférence n'est pas dans ma nature, mais prendre une forme de recul sur tout est possible en faisant fonctionner son cerveau ... Et j'y travaille dur!
Merci de tes passages. Bise
 

P.C 29/04/2007 04:18

je ne parle pas d'indifference ,je dis qu'a force d'être tourné vers le passé on en oublie le present et encore plus le futur.Et je ne suis pas convaincu du tout que cela libere de ressasser je crois plutôt que c'est une façon inconsciente de justifier une stagnation.Et ça m'enerve car c'est du gachis !c'est plus facile de dire pauvre petite ,etc.. et de pleurnicher que de souhaiter de depasser ce stade.Et de toutes façons on ne change pas un homme de 80 ans ,c'est donc à toi de changer et d'accepter !

Marie-Claire 29/04/2007 08:54

- D'abord, je ne ressasse pas.  Tu ne sais pas si ce passé existe encore ou pas dans mon présent. Et de quelle façon. On stagne quand on est dans un certain confort ... affectif ou matériel. Sinon on a pas le choix, on avance avec un présent qui pousse fort . Ca me reposerait même de stagner un peu de temps en temps  ( du gâchis :pour qui ? pour quoi? qu'est ce que ça changerait à ma vie de m'exprimer ... ou pas ?)Ta conclusion est la même que la mienne.Et je ne crois pas avoir déjà demandé à quelqu'un de "pleunicher" sur mon sort. C'est seulement un article de blog ... pas un truc pour faire pleurer dans les chaumières....ni dans les thalassos !

Thézou 29/04/2007 01:47

L'indifférence est le pire des ressentiments,  surtout lorsqu'il s'agit de soi-même,  j'essaie de me mettre a ta place Marie Claire et je me dis que c'est normal on traine toujours son histoire comme un sac de sable sur l'épaule, et ..... certains jours il plus lourd que d'autres, alors il faut bien lester un peu son contenant......
Je t'embrasse trés fort, et t'envoie mille pensées délicates.

Marie-Claire 29/04/2007 08:38

Je t'embrasse aussi.Merci d'être passée Thézou !

Laetitia 29/04/2007 00:06

un blog magnifique que je m'en vais découvrir !!
sacré Philou, sans lui, je n'en verrai pas tant!!

Marie-Claire 29/04/2007 00:39

Euh ... c'est ironique ou sincère??  dit la parano.Je suis arrivée chez toi suite à ton commentaire chez Fazou en fait ...Mais sacré Philou quand même !

GdB 28/04/2007 23:25

L'indifférence, c'est sûrement pire que tout pour celui qui la ressent. L'indifférence peut cacher une douleur si énorme qui a fait qu'on se forge une épaisse carapace pour ne plus rien sentir, et c'est très dur de la briser. Si par chance cela arrive, on peut s'attendre à des flots de larmes. Je suis sûre que les parents qui ne savent pas donner d'amour à leurs enfants sont terriblement malheureux... Et nous sommes tous plus ou moins des mals aimés. Et des mals aimants a fortiori.

Marie-Claire 29/04/2007 00:37

Ca peut être une forme d'égoïsme aussi.Quand l'indifférence ne se porte que sur ces propres enfants. C'est une manière d'éviter  d'avoir des contraintes, des responsabilités (morales). Aussi. Car si on ne ressent pas l'amour , le plaisir et l'envie de communiquer avec ses enfants, que reste il ? Que des galères ... Et quand on peut les éviter ...L'indulgence sert parfois à se voiler la face, à gagner un peu de temps avant d'ouvrir les yeux.On peut aimer mal mais aimer ( avoir le fond même si la forme est ratée). Et ça ressort toujours à un moment ou un autre.... Mais c'est un  "réponse au commentaire" que je continuerai par mail ... J'entre trop dans ma vie privée, là ! ;-)

josie 28/04/2007 22:52

Je ne veux pas contrarier Philippe, mais j'avoue que je suis entièrement d'accord avec toi Marie-Claire. Oui, certes, chacun son histoire, et le blog sert justement a alléger une sentiment, une pression, et il est bien parfois de laisser ses émotions exploser et se libérer de cette pression qui encombre l'esprit, le coeur, et ma foi le blog est une bon remède ! Après, chacun le ressent comme il le veut, mais sur le moment, un sentiment de bien être s'installe ! " parler, plutôt écrire ........! Ce n'est pas se plaindre, ce n'est qu'une façon d'exister ! L'indifférence, c'est pire que tout, et je sais ce dont je parle !!! Bises.

Marie-Claire 29/04/2007 00:14

Je vois que tu m'as comprise ...

P.C 28/04/2007 20:48

Nous sommes à peu près tous dans ce cas, et beaucoup en "plus " sont orphelins ! Je pense qu'il y a un moment ou il faut couper le cordon et réaliser que l'on est de toute façon une entité.Sans ça on n'en sort jamais de ces cercles vicieux et steriles de l'autopsychanalyse a vie .

Marie-Claire 28/04/2007 22:37

L'indifférence est parfois pire que l'absence puisqu'elle ne laisse place à aucun imaginaire. Mais à chacun son histoire, à chacun sa façon de gérer son histoire. Il n'y a donc pas à les comparer, ni à y mettre une échelle de "valeur".Pas d'autopsychanalyse ... le blog sert à s'exprimer et je m'en sers de cette manière. Quand cela m'est nécessaire. Pour des raisons qui ne sont pas forcément visibles. Je laisse sortir des "émotions" qui m'encombrent...Je suis plus dans l'impulsif que l'analyse. Je n'ai donc pas fait cet article pour me faire plaindre, comme tu as l'air de le sous-entendre...mais je ne vois pas pourquoi  je m'autocensurerai non plus.Je sais depuis trés trés longtemps que je suis une "entité", je n'ai pas vraiment eu d'autres choix... La vie rend lucide. Et j'y vois d'ailleurs de plus en plus clair (hélas!)

Teo 28/04/2007 20:45

Poursuivre la route," la route m'appelle et m'attire à l'est,à louest, au sud ,au nord; beaucoup de routes m'entraînent toujours ..." Bon W E

Marie-Claire 28/04/2007 22:08

Bon W.E à toi aussi et à bientôt sur ma route, Téo !

aben 28/04/2007 16:35

Nudité de l'âme, aux stries bi-colorées...Je ne dirai pas que je comprends, je trouve seulement ça beau

Marie-Claire 28/04/2007 22:06

Merci Aben.