Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 22:00

 

 

P1110859 (5) 

 

 

Il n’y aura pas
De messager.
C’est à toi
De lire la plaine.
De ne pas être écarté
    Par la lumière.
D’être inclus
Dans sa caresse.
De l’emmener
Dans tes labyrinthes.

(Guillevic)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pascal 05/05/2012 21:05


Alors dans ces cas-là je pose tjrs la même question : mais qui donc a pris la photo ? Et on n'est pas obligé de répondre car la question en question a, in fine, bien peu d'intérêt !  @+ MC

Marie-Claire 09/05/2012 23:30



Marie-Laure, une amie, a pris cette photo " à l'insu de mon plein gré"  ... Et elle a su saisir un moment où je pensais m'être "échappée" ;-)


En général , je cite mes sources , que ce soit pour les photos ou les mots quand ils ne sont pas de moi ... alors je trouve ta remarque tout à fait justifiée ;-)



Cristophe 04/05/2012 00:28


Il ne faut pas mettre du Guillevic : je ne peux résister à copier-coller la fin de La plaine !


Combien de temps
Durent nos épousailles
Et leurs répétitions ?

Quand l'union
En est là,

Qui donc
Déclencherait le chronographe ?

Il faut
En venir au point

Où l'on ne sait plus
Ni début ni fin.

~~~~~~~

On se sépare,
Plaine,
Mais on se revient.

On n'a jamais fini,
Jamais été jusqu'au fond.

Il y a et c'est là,
Il y a encore

Quelque chose à découvrir,
A inventer,
A vivre en tout cas,

Un nombril toujours
A quoi se sustenter.

~~~~~~~

Je suis tout petit,
Je le sais bien.

Et toi tu es grande,
Je dirais immense
Si j'aimais les adjectifs.

Je suis petit,
Ca ne fait rien,

Ce n'est pas une question
De dimension,

C'est une question de force,
Une question de besoin.

Je ne me sens pas
Perdu en toi,

Mais voguant en nous,
En cette sphère que nous créons.

Marie-Claire 09/05/2012 23:26



Ne résiste surtout pas, Cristophe !!


Ce serait bien dommage ... Ses mots semblent nous toucher de la même façon.